Comment bien prendre ses mensurations en musculation

Depuis quelque temps, vous vous entrainez souvent, vous prenez soin de votre alimentation, vous misez sur les compléments et vous faites tout votre possible pour avoir une bonne nuit de sommeil ! En bref, vous avez adopté un nouveau mode de vie, tout simplement parce que vous souhaitez gagner du muscles. Si vous avez fait des efforts depuis un long moment, il est sûrement temps de quantifier votre progrès et… prendre vos mensurations.

Mais comment y procéder ?

Pour vous aider, voici quelques conseils pour vous permettre de prendre les mensurations correctement et facilement :

Choisir le bon moment pour la prise des mesures

Tout comme les pesées, afin d’avoir une bonne mensuration, il faut choisir le meilleur moment. L’idéal sera le matin à froid, avant le petit-déjeuner, où vos muscles sont encore au repos et ne s’étaient soumis à aucun effort.
La plupart du temps, on n’ose pas se lancer dans la prise des mensurations le matin, car cela est au plus bas. Cela est tout à fait normal, étant donné que notre corps contient peu de nourriture et d’eau. Cependant, cela vous permet d’avoir la vraie valeur. Et c’est ce qui compte, connaitre la véritable mensuration de vos muscles, afin d’analyser votre évolution.

Connaitre les zones à mesurer

De prime abord, il faut avoir le matériel nécessaire. En ce sens, un mètre de couturière fera l’affaire. Par ailleurs, si vous souhaitez réaliser la tâche rapidement et facilement, misez sur des mètres à enrouleur automatique.

Pour ce qui est des éléments à mesurer :

  • Commencez par le cou (en mesurant le dessous de la pomme d’Adam)
  • Les épaules (en prenant le tour entre vos épaules)
  • La poitrine (au niveau des tétons)
  • Les bras (contractez le biceps et mesurez la zone la plus grande)
  • La taille (prendre les mesures au niveau du nombril, sans modifier la forme de votre ventre en le gonflant)
  • Les cuisses (sur la partie la plus grande entre votre hanche et votre genou)
  • Les mollets (sur la partie la zone la plus grosse entre les chevilles et le genou)
  • Le poignet
  • La cheville

Vous devrez mesurer un seul côté, le plus gros généralement.

Savoir analyser les mesures

Vous avez pris toutes les mesures ? C’est parfait ! Apprenons maintenant à analyser les résultats.

L’analyse se fera entre les mesures du tour de cou, des bras et des mollets. Chez les personnes classiques (c’est-à-dire les non-sportifs), le tour du bras est plus petit que celui du cou. Ce qui n’est pas le cas chez les sportifs. En effet, pour ces derniers, le rapport est inversé.
Si les tours du cou, des bras et des mollets sont presque identiques, félicitations ! C’est le meilleur profil, celui que tous les adeptes de musculation recherchent.

Et pour être plus performants, veillez à ce que les tours de cuisses, de poitrines et d’épaules soient importants. Quant aux tours de taille, de poignet et de cheville, ils doivent généralement être assez petits.

TopShape - Create custom workouts & track your progress | Product Hunt Embed